Plasmapore®

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Revêtement poreux bioactif

La plasmaphérèse sur les implants orthopédiques est utilisée avec succès dans la chirurgie de remplacement des articulations depuis 1986. Les implants sans ciment sont recouverts d'une fine couche de poudre de titane. Cette opération est réalisée par un procédé de pulvérisation au plasma sous vide. La taille des pores de Plasmapore® varie de 50 à 200μm, avec une microporosité de 35% et une épaisseur de 0,35mm. Ces propriétés sont optimales pour la croissance des os.

Plasmapore® est une surface très rugueuse et soutient la stabilité primaire mieux que les revêtements alternatifs. Tous les systèmes de tige de hanche Aesculap sans ciment et les systèmes de cupules de hanche sont proposés avec ce revêtement. Le phosphate de calcium (CaP) hautement cristallisé est utilisé comme matériau bioactif pour le Plasmapore® μ-CaP.

La surface Plasmapore® est combinée à une très fine couche de 20 μm de CaP qui est appliquée par voie électrochimique. Cette surface Plasmapore® μ-CaP accélère le contact direct os-implant et se résorbe sans réactions cellulaires géantes en 8 à 12 semaines. La tige de révision modulaire Prevision® et la tige de hanche courte Metha® sont revêtues exclusivement de Plasmapore® μ-CaP.                                

Plasmapore® avec phosphate dicalcique :

Les propriétés bien connues des phosphates de calcium tels que l'HAC (hydroxylapatite) et le TCP (phosphate tricalcique), ainsi que différentes combinaisons HAC/TCP ont conduit Aesculap à sélectionner le phosphate dicalcique déshydraté (CaHPO4 x 2H2O) pour l'utiliser avec Plasmapore®.

Le phosphate dicalcique déshydraté (DCPD) est très soluble in vivo et se dissout en ions calcium et phosphate. Le processus de dissolution acellulaire libère en permanence des ions calcium et phosphate dans un rapport 1:1, qui sont alors disponibles pour le modelage de l'os.

En revanche, l'hydroxyapatite (HAC), peu soluble, ne libère que des ions calcium à partir des composés calciques non HAC (CaO) résultant du processus de production, mais presque pas d'ions phosphate.

Le phosphate tricalcique résorbable (TCP) stimule les réactions des cellules géantes et n'est donc pas optimal pour une utilisation avec des implants orthopédiques. Dans le cas des implants orthopédiques, la transition entre la stabilité primaire et secondaire de l'implant est un processus continu de remodelage osseux, caractérisé par l'apposition et la résorption à la surface de l'implant. La couche de DCPD favorise la libération continue d'ions calcium et phosphate ainsi que la formation de nouvelles structures osseuses à l'interface os-implant. Le processus de dissolution continue du phosphate de calcium laisse les pores du revêtement Plasmapore® ouverts pour la croissance osseuse.

Amélioration du contact avec l'os : 

Les propriétés des surfaces minces en phosphate de calcium sont importantes dans la courte période post-opératoire. La couche de phosphate dicalcique μ-CaP est résorbée in vivo en 8 à 12 semaines. Le processus de dissolution se produit sans aucune activité des cellules géantes. Les tests de simulation du comportement de dissolution du HAC et du μ-CaP montrent une libération d'ions différente du μ-CaP par rapport aux surfaces céramiques en hydroxylapatite. Les surfaces HAC ne libèrent pas d'ions phosphate, mais dans la phase initiale de dissolution, des ions calcium sont libérés à partir de composés de calcium non HAP (CaO) en raison de certains procédés de fabrication.

En revanche, le phosphate μ-CaP-dicalcique libère des ions phosphate et calcium tout au long de la période de résorption dans un rapport de 1:1. Ces ions sont disponibles pour la synthèse osseuse. Grâce aux propriétés ostéoconductrices du phosphate de calcium, l'os est mis en contact direct avec la surface de l'implant.